Comment le COVID-19 révèle les lacunes de la communication scientifique.

Auteurs):

Simarpreet Singh

Université du Manitoba

Candidat au doctorat en chimie

Alexandre Prichard

Université du Manitoba

Candidat au doctorat en chimie

Simarpreet Singh, Alexander Pritchard

Le monde connaît des perturbations dans tous les aspects de la vie à cause de la pandémie de COVID-19. L'incertitude de l'avenir provoque une anxiété parmi le grand public, qui peut être encore amplifiée par la désinformation et la mésinformation diffusées sur le COVID-19. Quelques exemples de cela incluent des attaques récentes contre des tours de téléphonie cellulaire 5G et des articles demandant si le coronavirus est le résultat de la consommation de bière Corona. La détresse qui en résulte peut susciter la peur car les informations des experts ne sont souvent pas transmises efficacement et/ou ne sont pas présentées de manière compréhensible pour le grand public. Pour résoudre ce problème, il est possible de décomposer des informations complexes, allant des experts à un contenu compréhensible par le grand public, et de fournir des points d'action complets avec des explications accessibles. Cela renforce finalement la confiance entre le public et la science, ce qui est essentiel pour minimiser la propagation du virus.

Une leçon que nous pouvons tirer de cette pandémie est l'importance de la communication scientifique dans notre société. Les revues en libre accès et les prépublications ont rendu les sources d'informations essentielles plus accessibles que jamais. Cependant, la communication directe des scientifiques est un moyen plus efficace d'impliquer le public dans le contenu scientifique car elle élimine une étape dans la chaîne d'information. Envisagez de jouer au téléphone, moins il y a d'arrêts en cours de route, moins le message risque d'être mal interprété. Dans la communauté de la recherche, les scientifiques et les institutions produisent des quantités importantes d'informations et sont considérés comme l'une des sources les plus crédibles d'informations scientifiques. Pour que les scientifiques s'engagent auprès du grand public dans leurs recherches, les institutions peuvent jouer un rôle important. Outre le financement et la promotion de la communication scientifique, les institutions pourraient alléger une partie du fardeau du travail administratif qui incombe aux scientifiques. Cela les motiverait à s'engager auprès du grand public sans réduire leurs capacités de recherche.

Nous avons entendu parler des avantages de suivre des directives telles que la distanciation sociale, le lavage correct des mains et la désinfection des surfaces pour « aplatir la courbe ». Cependant, à mesure que des informations font état de plages bondées et de personnes qui vivent leurs journées normalement, il est clair que dans certains cas, ces recommandations ne sont pas prises au sérieux. Il est crucial de diffuser des informations sur la distanciation sociale et d'autres directives, mais il est également essentiel que les informations diffusées soient réellement comprises. Ce n'est là qu'une des raisons pour lesquelles la communication scientifique est plus importante que jamais.

Transmettre la raison d'être du message est aussi important que le message lui-même, ce qui est possible grâce à une communication efficace. Les éléments clés d'une communication scientifique efficace avec le grand public sont de la rendre accessible, précise et d'aider à la compréhension. Il est peu probable que les gens s'inscrivent et suivent les informations applicables lorsqu'ils ne peuvent pas répondre pourquoi, quand, où et comment ils doivent les utiliser. Le grand public ne sait peut-être pas que l'utilisation inappropriée des EPI peut augmenter le risque d'infection. Par exemple, les gens utilisent souvent leur téléphone avec des gants, mais ils peuvent ne pas être conscients des risques de contamination croisée. Si le virus est présent sur leurs gants, il le sera désormais sur leur téléphone, entraînant une propagation potentielle du virus. Quelque chose d'aussi simple que le processus de porter des gants nécessite une technique claire avec le raisonnement qui la sous-tend. Sinon, les gants ne procurent qu'un faux sentiment de sécurité entraînant une augmentation du risque.

Il est essentiel que les experts de la santé fournissent un message clair en ce qui concerne les directives suivantes. Fournir des recommandations et des explications claires renforce la confiance du public dans le gouvernement et la science tout en augmentant la probabilité que les lignes directrices soient suivies. Cela étant dit, il est impératif que le public soit informé des preuves parallèlement aux nouvelles lignes directrices. Cela permettra au public d'avoir confiance dans les experts de la santé lorsque de nouvelles recommandations sont faites, ainsi que dans leurs nouvelles connaissances. Nous l'avons vu avec les recommandations du gouvernement canadien sur les masques faciaux. Le 28 mars, l'administrateur en chef de la santé publique du Canada a annoncé qu'il n'était pas nécessaire que les personnes en bonne santé portent des masques faciaux, car ils ne réduiront pas nécessairement la propagation de l'infection. Ce conseil a changé le 6 avril, des masques non médicaux ont été recommandés, car il est devenu clair que les porteurs asymptomatiques pouvaient propager le virus. Cela peut causer de la confusion ou une perte de confiance parmi le public malgré la modification des directives au fur et à mesure que de nouvelles informations devenaient disponibles. Cela montre l'importance de la communication; lorsqu'il y a confusion, une chance d'instaurer la confiance est perdue, ce qui signifie que la coopération publique peut être réduite.

En cas d'urgence de santé publique, la coopération de l'ensemble de la population est essentielle. La communication scientifique peut être un pont entre le grand public et les scientifiques. Cela augmente la probabilité que des mesures telles que la distanciation sociale et l'isolement soient prises au sérieux. Les institutions de recherche et les scientifiques devraient accroître leur implication avec leurs communautés locales, en augmentant l'engagement, davantage d'opportunités pour établir la confiance se présenteront. Il est dans l'intérêt de tous que le message des experts atteigne le grand public, ce qui est plus réalisable avec une communication scientifique efficace.