Le Dr Feridun Hamdullahpur, président de l'U Waterloo, à l'occasion de la célébration du 150e anniversaire du Canada

Auteurs):

Feridun Hamdullahpur

Université de Waterloo

Président et vice-chancelier

Freidun Hamdullahpur

Alors que le Canada célèbre ses 150 ans, c'est le bon moment pour réfléchir aux découvertes, aux innovations et à la recherche dont le Canada peut être fier.

Dans tant de domaines, les Canadiens ont laissé leur empreinte sur le monde et changé le visage de la science. Il suffit de regarder quelques exemples pour voir dans quelle mesure cela est vrai.

Frederick Banting et Charles Best ont changé la vie des diabétiques du monde entier avec leur découverte de l'insuline en 1922.

La Sherlock Homes du Canada, Frances McGill, a aidé à créer le domaine de la médecine légale grâce à son étude des scènes de crime.

Plus récemment, les chercheurs canadiens James Till et Earnest McCulloch ont aidé à tracer l'avenir de la science et de la médecine avec leur découverte des cellules souches.

Ce ne sont là que quelques exemples, et ceux-ci illustrent qu'en tant que nation, le Canada a beaucoup fait pour la science au cours des 150 dernières années.

En tant que dirigeant d'une université canadienne vouée à la promotion de l'excellence scientifique, je pense que nous devrions être impatients de voir ce qui nous attend pour les 150 prochaines années.

Sur mon propre campus, je continue de suivre presque quotidiennement les progrès réalisés dans nos laboratoires et nos salles de classe.

Qu'il s'agisse de la création de nouvelles méthodes pour tester et commercialiser plus rapidement des médicaments vitaux, d'énormes progrès dans la fabrication de pointe ou de notre travail dans les ordinateurs qui a vu notre travail de pionnier dans la compilation mener à des percées dans l'informatique quantique.

Nous observons l'avenir des véhicules se dérouler avec les progrès rapides des véhicules autonomes. Les soins de santé évoluent à mesure que nous apprenons à imprimer en 3D de nouvelles hanches pour les gens et à les aider à se remettre de la chirurgie en intégrant l'intelligence artificielle dans leurs plans de physiothérapie.

Nous avons également observé les Canadiens, les décideurs et les organismes de réglementation des assurances réagir à de nouvelles informations selon lesquelles de nombreux Canadiens ignorent que leurs maisons se trouvent dans des plaines inondables. Ceci est le résultat de l'identification des zones qui devraient connaître un risque croissant à mesure que le changement climatique progresse.

Alors que le monde continue d'avancer, de relever des défis et d'atteindre de nouveaux sommets, c'est la recherche et la science qui continueront à montrer la voie. Le Canada et les scientifiques canadiens font partie intégrante de ces efforts.

Que ce soit dans une université, une organisation, une école secondaire ou dans un salon, les scientifiques canadiens continueront d'innover et la société doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter leur processus.

Nous devons veiller à ce que nos enfants soient exposés tôt aux merveilles de la science. Nous devons éliminer toutes les frontières qui empêchent les femmes de participer pleinement à la découverte scientifique.

Nous devons encourager les partenariats entre les universités et l'industrie afin que ceux qui ont des questions puissent être intimement liés à ceux qui se consacrent à trouver des réponses.

Nous devons tout faire pour que les curieux aient le temps, les ressources et les capacités d'innover et de découvrir.

En tant qu'université la plus innovatrice du Canada, Waterloo continue de soutenir ceux qui font des recherches sur les problèmes actuels et d'éduquer ceux qui résoudront les problèmes que nous ne connaissons pas encore.

Je vous invite, alors que vous regardez avec fierté les 150 dernières années de découvertes canadiennes, à envisager les 150 prochaines années avec optimisme.

Feridun Hamdullahpur
Président et vice-chancelier
Université de Waterloo