Le Canada devrait assumer un leadership moral pour le maintien de la paix par le biais d'un discours pluraliste

Auteurs):

Fayyaz Baqir

Centre sur les droits de la personne et le pluralisme juridique (CHRLP), Université McGill

Boursier O'Brien

Fayyaz Baqir

Le nouveau millénaire a apporté de nouveaux espoirs et de nouveaux défis pour la communauté mondiale. La fin de la guerre froide censée conduire à une paix durable a généré de nouveaux conflits entre divers groupes d'intérêts dont les armées d'occupation et les formations militantes. Les normes de gouvernance mondiale n'ont pas fourni de champ uniforme pour protéger les intérêts des groupes et des communautés faibles et privés de leurs droits contre les puissants. Un discours basé sur la réalisation des valeurs sociales compatissantes, l'interdépendance et la gouvernance pluraliste n'a pas émergé pour mettre fin à l'unilatéralisme, aux occupations militaires, aux changements de régime, à la violence épistémique et au monde des faits alternatifs. Ces conflits sont dus à l'échec des structures de gouvernance mondiale à réguler l'espace économique, à maintenir un consensus sur l'atténuation du changement climatique, à reconnaître comme il se doit le dividende de la diversité et à aider les victimes des bouleversements rapides du marché mondial grâce à des instruments tels que la comptabilité socialement responsable et revenu de base universel.

Cela appelle la mise en place d'un nouvel agenda de recherche fondé sur des valeurs éthiques cosmopolites. La recherche pour créer une communauté mondiale pluraliste doit suivre une voie inclusive et engager la société civile mondiale, les jeunes, les universités, les médias et la communauté juridique pour résoudre les problèmes qui peuvent être mieux résolus par une action collective. Le Canada doit assumer un leadership moral pour définir un programme de recherche pluraliste afin de traiter les lignes de faille de l'espace social mondial pendant la quatrième révolution industrielle. La recherche universitaire doit renforcer le dialogue fondé sur des preuves entre des intérêts conflictuels. Ces conflits tournent autour de la réglementation du cyberespace, de la lutte contre toutes les formes de discrimination sociale et de la réalisation d'opportunités de collaboration entre les personnes à travers la religion, le sexe, la classe, la caste et les clivages nationaux. Construire un corpus de connaissances basé sur la réalité sociale des classes et des sections défavorisées de la société peut ouvrir la voie à la construction de ponts entre diverses divisions. Les innovations sociales, techniques et financières qui peuvent améliorer l'accès aux besoins de base comme l'eau, le logement, la santé, l'éducation, la génération de revenus et la sécurité physique pour des milliards de personnes vivant dans l'économie informelle ont été qualifiées à juste titre de sciences frugales. Pour une paix durable, le Canada doit prendre l'initiative de bâtir un ensemble commun de sciences frugales.

Les sciences frugales doivent répondre à des questions telles que ce qui perpétue l'état d'esprit de la rareté pendant la période d'abondance sans précédent de l'histoire humaine. Nous devons savoir pourquoi notre prise de décision « rationnelle » nous amène à dépenser plus pour la production d'armes et moins pour l'éradication du paludisme, l'éradication de la faim, la réduction de la pauvreté et l'accès à l'eau potable. Nous devons savoir pourquoi la liberté humaine ne se traduit pas par la justice sociale. Nous devons savoir pourquoi des personnes aux capacités égales reçoivent des récompenses extrêmement inégales sur le marché. Nous devons découvrir les écarts qui créent une profonde méfiance entre les personnes qui peuvent bénéficier énormément de l'interaction sociale, économique et politique. Nous devons découvrir pourquoi la réduction de l'espace physique entre les personnes à travers le monde a conduit à une augmentation des malentendus et des conflits. Cela nécessite un engagement avec diverses circonscriptions sociales et le renforcement des connaissances de manière inclusive. Le Canada doit établir des liens de connaissances transfrontaliers et déclencher le processus de création de connaissances mondiales pour un village planétaire.