Les bailleurs de fonds provinciaux font partie intégrante du rajeunissement de l'entreprise scientifique de notre pays.

Auteurs):

Bev Holmes et Patrick Odnokon

Fondation Michael Smith pour la recherche en santé, Colombie-Britannique

PDG par intérim

Fondation de la recherche en santé de la Saskatchewan

Directeur Général

Bev Holmes et Patrick Odnokon

L'étude sur la recherche fondamentale commandée par la ministre fédérale des sciences Kristy Duncan a suscité beaucoup d'engouement. Cela a également abouti à un niveau de consensus sans précédent au sein de la communauté scientifique habituellement compétitive, qui attend avec impatience les prochaines étapes.  

Une grande partie du buzz concerne l'argent - en particulier, le besoin d'en avoir plus. Il ne fait aucun doute que l'un des résultats essentiels de cet examen sera « d'inverser le déclin constant et pernicieux du financement de la recherche au Canada », comme l'a noté un récent article d'opinion du Globe and Mail. Mais l'importance du système interprovincial et interprovincial dans lequel ce financement sera lancé est largement absente des commentaires à ce jour - un système dont l'efficacité garantira que notre entreprise scientifique répond aux besoins des Canadiens.

En ce qui concerne la recherche en santé, les organismes de financement provinciaux ont une vision unique de ce système, et nous exhortons notre gouvernement fédéral – y compris la conseillère scientifique en chef du Canada récemment annoncée, la Dre Mona Nemer – à tirer parti de notre expertise et de notre expérience. Les gouvernements provinciaux doivent être félicités pour le financement de ces organismes, collectivement l'Alliance nationale des organismes provinciaux de recherche en santé (NAPHRO), qui, ensemble, investissent environ 500 millions de dollars par année dans tout le pays. Ces investissements synergiques, lorsqu'ils sont combinés à nos activités de renforcement des capacités locales et régionales et à notre concentration sur les priorités provinciales en matière de santé et de recherche, sont catalytiques. Individuellement et collectivement, les bailleurs de fonds provinciaux font partie intégrante du rajeunissement de l'entreprise scientifique canadienne de plusieurs façons.  

Premièrement, nos programmes de financement permettent aux scientifiques de réussir dans les grands concours de recherche. Grâce à une gamme d'offres, allant des subventions de formation et d'établissement à la principale source de fonds de contrepartie pour les opportunités fédérales, nous aidons à renforcer les compétences et les capacités de la communauté canadienne de la recherche en santé et à accroître sa compétitivité à l'échelle nationale et internationale. Les bailleurs de fonds provinciaux s'assurent que leurs programmes complètent ceux des autres provinces et du gouvernement fédéral afin de maximiser l'efficacité, de réduire le dédoublement et d'augmenter l'impact. Nos programmes catalysent également la recherche dans des domaines prioritaires pour nos gouvernements et nos systèmes de soins de santé, comblant les lacunes dans les connaissances et répondant aux problèmes urgents. Dans nos provinces respectives, nous travaillons en partenariat avec les Instituts de recherche en santé du Canada, le Conseil national des sciences et du génie, le Conseil de recherches en sciences humaines, Génome Canada et d'autres comme les organismes de bienfaisance en santé, dont beaucoup comptent sur notre infrastructure et notre expertise pour financer des recherche d'importance pour leurs électeurs.

Deuxièmement, nous possédons une expertise considérable dans la mesure de l'impact de la recherche en santé. Sur la base d'un cadre élaboré par l'Académie canadienne des sciences de la santé, les organismes provinciaux et nos collègues fédéraux se concentrent sur l'impact dans cinq domaines : l'avancement des connaissances, le renforcement des capacités, la prise de décisions éclairées, les résultats pour la santé et les résultats sociaux et économiques plus larges. Les bailleurs de fonds provinciaux mesurent l'impact de la recherche pour deux raisons : la responsabilité publique – puisque la recherche est financée par les contribuables – et l'apprentissage. L'importance de l'apprentissage ne peut être sous-estimée, étant donné les nombreuses études qui démontrent que les données de recherche, aussi solides soient-elles, ne sont pas facilement adoptées dans des systèmes sociaux complexes. Comprendre et réagir à la manière dont les impacts sont mesurés et dont la recherche est utilisée a positionné les membres de NAPHRO comme des leaders internationaux.

Enfin, dans le système concurrentiel qui favorise le succès de la recherche, les bailleurs de fonds provinciaux sont des organisateurs fiables et neutres de multiples groupes d'intervenants ayant des besoins et des opinions divers et parfois contradictoires. Ces intervenants, des acteurs influents et importants dans l'entreprise de recherche au Canada, comprennent des chercheurs eux-mêmes et des chefs de file au sein de nos universités, du gouvernement, des organismes de soins de santé et sans but lucratif et de l'industrie. Les patients et le public sont également des intervenants importants et sont de plus en plus intéressés à comprendre et à contribuer à l'entreprise de recherche. Compte tenu de la complexité du système de recherche en santé du Canada et des vastes secteurs qu'il cherche à desservir, des organismes comme le nôtre qui rassemblent les gens pour discuter de questions difficiles, prendre des décisions et établir des priorités sont essentiels.

Le financement provincial et la coordination des efforts provinciaux et fédéraux sont essentiels au succès de toute action découlant de l'examen des sciences fondamentales du Canada. Grâce à ce rapport et à d'autres initiatives connexes, y compris la nomination d'un conseiller scientifique en chef, tous les Canadiens pourront profiter d'une entreprise scientifique revigorée. Et les bailleurs de fonds provinciaux de la recherche en santé du Canada – partie intégrante du rajeunissement de l'entreprise scientifique de notre pays – sont prêts à jouer leur rôle dans cet important effort collectif.

À propos de NAPHRO :

Depuis 2003 NAPHRO a convoqué les organismes provinciaux de financement de la recherche en santé du Canada pour un dialogue, des partenariats et une collaboration.